Marcellin Boule, un savant international

Le savant Marcellin Boule reçoit de nombreuses récompenses et médailles. Au moment de quitter sa chaire de paléontologie, ses collaborateurs ouvrent une souscription afin de lui offrir une médaille commémorative en bronze, œuvre de P.M. DAMMANN Grand Prix de Rome. Ainsi, le 27 mai 1937 a lieu le jubilé scientifique de Marcellin BOULE à l’Institut de paléontologie humaine en présence de nombreux scientifiques, intellectuels, confrères et amis.

Trois mois plus tard, Marcellin BOULE est fêté dans son village natal le 12 septembre 1937 : Inauguration de la rue Marcellin Boule et de l’Avenue Lucie Colomb (bienfaitrice de la commune).

 Marcellin Boule reste cependant très abordable dans sa région. Il s’y détend et s’y retrouve en famille (jeu de quilles à Jalenques de Mourjou).

 Marcellin et Jacqueline BOULE reviennent en Auvergne pour les vacances d’été de 1939. Par suite de la guerre, ils n’en repartiront plus. Les suites d’une opération condamnent Marcellin Boule à une réclusion presque totale. Il décède le 4 juillet 1942.

 Quelques mois après, Jacqueline rédige une biographie qui ne sera jamais éditée, de plus de 150 pages qu’elle confie à l’abbé Raymond MONTARNAL. Celui-ci publiera la 1ère biographie de Marcellin BOULE en 1946, l’année où le conseil municipal d’Aurillac décide de  baptiser une rue du nom de Marcellin BOULE.

 

Que reste-t-il aujourd’hui de Marcellin Boule dans la mémoire d’ici ?

Sous la forme d’un pense bête sont repérés tous les lieux :

  • Ancienne Villa de Marcellin Boule ;
  • Tombe au cimetière de Montsalvy (située en contrebas de la chapelle Delmas) ;
  • Plaques de rue (Montsalvy et Aurillac)
  • et ouverture prochaine d'un musée dans la Maison des Arts et du Tourisme

Mais aussi tous les témoignages des manifestations du centenaire de Marcellin Boule.

Avec un an de retard, 23 et 24 juin 1962 des manifestations sont organisées à Aurillac, square de Vic, un monument financé par le Prince de Monaco, la ville d’Aurillac et le Conseil Général est inauguré. Un banquet est proposé à l’Auberge Fleurie de Montsalvy, une plaque est dévoilée sur la demeure de BOULE et le collège d’enseignement général est inauguré

En 2004, une partie des papiers Marcellin Boule conservés à l’Institut de paléontologie humaine a été publiée et commentée dans un ouvrage paru aux éditions Edi sud-MNHN : "Pierre Teilhard de Chardin en Chine (1923-1940) Correspondance inédite" A. VIALET et A. HUREL, préface H. de LUMLEY.